Skip to content

Allemagne : évaluation de la suppression des sites pédopornographiques

March 23, 2011

Afin de lutter contre la diffusion de pornographie enfantine sur Internet, certains pays comme la Grande-Bretagne, la Suède ou le Danemark utilisent l’outil du filtrage plutôt que de la suppression des contenus. Au lieu de lutter contre le matériel illicite et abusif, le contenu de ces sites reste en ligne mais un filtre empêche d’y accéder.

En Allemagne, en 2009, la ministre de la famille, à l’époque Ursula von Leyen (CDU), avait lancé une initiative afin de filtrer le Net et de censurer les sites pédopornographiques. Cette initiative fut très critiquée par des juristes, des fournisseurs d’accès et des organisations de défense des droits et libertés. Depuis, cette loi a été suspendue et l’Allemagne a préféré opter pour la suppression pure et simple des contenus.

L’Office fédéral allemand de police criminelle (BKA) est actuellement en train d’évaluer l’efficacité de la suppression des contenus pédopornographiques sur le Net. Le résultat servira au gouvernement pour décider si la loi relative au blocage (ou filtrage) des sites est nécessaire ou pas.

Le parti Die Linke (extrême-gauche) a publié le 17 mars sur son blog les statistiques du BKA du mois de janvier 2011 affirmant que ces chiffres démontrent que la suppression est efficace.

Voici donc quelques chiffres :
Communications vers l’étranger concernant des contenus pédopornographiques dans le World Wide Web: 143 sites, dont :

* supprimés en 1 semaine: 97 (68%)
* supprimés en 2 semaines: 133 (93%)
* supprimés en 3 semaines: 140 (98%)
* supprimés en 4 semaines: 142 (99%).

A lire plus de détails sur ces statistiques sur le blog Grün-Digital:

# 81 % des sites sont hébergés dans 3 états (33% USA, 33% Russie, 15% Canada)
# Après une semaine, 68 % du contenu avait été supprimé, laissant 32% du contenu toujours accessible. Les 32% restant ont été supprimés dans les 3 semaines suivantes. Au bout de 4 semaines, après des avertissements envoyés, sur les 143 sites, seul 1 n’a pas été supprimé.

Ces statistiques sont conformes au rapport (pdf) de l’INHOPE (l’association internationale de services d’assistance en ligne) qui a publié au début du mois de mars son rapport annuel 2010 qui révèle que 44 % des contenus pédopornographiques signalés ont été supprimés en deux jours.

Le BKA, en publiant des chiffres indiquant que la suppression est efficace, va plutôt à l’encontre de sa position initiale sur le sujet puisque l’office fédéral avait toujours affirmé que la suppression était une tâche trop difficile pour être suffisamment efficace dans la lutte contre la pédopornographie et s’était donc déclaré favorable au filtrage des sites. Cependant, le blog Netzpolitik.org pense que le BKA, en dépit de ces statistiques, restera toujours fidèle à sa politique, c’est-à-dire le filtrage plutôt que la suppression.

Selon Heise Online, le 22 mars, la ministre de la Justice allemande, Sabine Leutheusser-Schnarrenberger (FDP), a déclaré dans un discours  lors du congrès de l’association de l’économie de l’Internet, eco, vouloir abroger la loi relative au filtrage du Net avant la fin 2012.


Flattr this

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: