Skip to content

En Europe le filtrage des sites fait son retour

September 15, 2010

Pour lutter contre les sites pédopornographiques, il y a généralement deux types de réactions des autorités chargées de gérer ce problème. La première est celle du blocage des sites. Leur contenu reste en ligne mais un filtre empêche d’y accéder. L’autre solution est celle de la suppression pure et simple du contenu à partir du serveur. Il n’y a pas pour l’heure de politique globale de lutte contre les sites pédopornographiques, chaque pays adoptant dans son coin sa méthode.

Dans un article paru cette semaine, le magazine online autrichien Futurezone rapporte que le filtrage Internet sera sur l’agenda du Parlement européen cet automne.  Au Parlement européen, la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures (LIBE) organisera les 28 et 29 septembre prochains une audition sur la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants et la pédopornographie. Le titre de l’audition, qui est divisée en plusieurs séances, sera “Combating sexual abuse, sexual exploitation of children and child pornography” .

Contactez vos députés européens !

Les activistes de Netzpolitik.org appellent à une mobilisation contre les projets de filtrage. Il est d’abord essentiel de contacter les députés des commissions concernées: Libertés civiles, justice et affaires intérieures (LIBE), Culture et éducation (CULT), Droits de la femme et égalité de genres (FEMM). Voici également une liste des députés européens français et belges. Quelques arguments contre le filtrage et pour la suppression des sites pédophiles se trouvent ici et, bien sûr, chez la Quadrature du Net.

Si vous voulez participez à l’audition, envoyez votre nom complet, adresse et date de naissance à l’adresse suivante: ip-libe@europarl.europa.eu.

Le rapport de l’Internet Watch Foundation

L’organisme britannique Internet Watch Foundation (IWF), partisans du blocage, a constaté dans un rapport récent (pdf en anglais) qu’en moyenne 500 sites pédopornographiques sont disponibles simultanément. Dans certains Etats, les autorités ne suppriment pas intentionnellement ces sites afin de poursuivre l’enquête. Dans d’autres Etats, les mêmes sites sont inscrits sur les listes des sites à bloquer par les autorités.

Le Parlement européen discutera cet automne de la proposition de directive de la commissaire Cecilia Malmström (aka Censilia) visant à bloquer les sites pédopornographiques sur un niveau européen. Cette proposition est non seulement critiquée par diverses organisations de défense des droits et libertés des citoyens mais également au sein de la Commission européenne. La commissaire de la Justice Viviane Reding s’est prononcée à plusieurs reprises contre le blocage des sites.

Des portails rotatifs

Le rapport de l’IWF montre bien le fonctionnement de la pédopornographie sur Internet. En 2009, au total 1316 sites pédophiles ont été identifiés mondialement et environ 500 étaient en ligne simultanément. On a pu constater un taux élevé de fluctuation, ce qui veut dire que les adresses IP se modifiaient constamment et le matériel illicite changeait d’ordinateur à ordinateur. Il s’agit en effet d’un milieu extrêmement rapide :


Les distributeurs exploitent de plus en plus des services internet apparemment légaux pour rendre leur contenu disponible : de l’hébergement sur des plateformes gratuites ou peu onéreuses ou des sites web de partage d’images en passant par les réseaux sociaux ou des sites webs hackés. Nous connaissons la complexité des réseaux des sites pédopornographiques et de leur moyens de paiement.  Ainsi que les plateformes marketing mobiles à travers le monde et les services d’hébergement utilisant régulièrement des systèmes générés automatiquement ou aléatoirement pour améliorer et compliquer les modalités d’hébergement afin de se soustraire aux investigations.

(traduction par vasistas?)

Les sites utilisent les mécanismes développés par des opérateurs de botnets. Les botnets malveillants sont des réseaux d’ordinateurs piratés qui peuvent automatiquement agir à tour de rôle et de façon plus ou moins autonome. Les machines zombie au premier rang peuvent tester les sites web encore en ligne et lancer automatiquement d’autres points d’entrée.

Manque d’harmonisation

Mais la grande fluctuation n’explique pas pourquoi 500 sites web avec des contenus pédopornographiques sont en ligne constamment. Un des « dilemmes » (5.1 du rapport de l’IWF) est l’absence d’une stratégie internationale pour la suppression rapide et efficace. Le grand problème est le fait que certains pays laissent ces sites illicites en ligne comme un attrape-mouche pour des criminels pendant que d’autres pays mettent les mêmes sites sur leur liste nationale des sites à bloquer.

Il y a  un certain nombre de stratégies et tactiques qui peuvent faire la différence dans la minimisation de la disponibilité des sites pédopornographiques. Si elles étaient adoptées à l’échelle mondiale, elles pourraient contribuer à renforcer la réponse internationale à ces crimes de manière plus efficace, plus rapide et plus dissuasive. Malheureusement, il n’existe aucun accord international sur les tactiques à adopter de sorte que certains pays n’ont pas, à notre connaissance, établi un système pour l’enlèvement rapide et efficace des contenus pédopornographiques. En outre, le débat se poursuit dans certains pays concernant ce qui devrait être supprimé, qui a le droit ou l’autorité de notifier une entreprise pour le retirer et à quel moment dans une potentielle enquête le contenu devrait être retiré.

(traduction par vasistas?)

Futurezone conclue que la raison pour laquelle les sites contenant des images pédophiles n’ont pas pu être écartés est le manque d’un réseautage. Les pays  essaient d’agir sur un plan national au lieu de réfléchir à des solutions internationales pour lutter contre les réseaux criminels qui sont petits mais dynamiques et globaux.


Flattr this

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: