Skip to content

Bloquer les sites pédophiles, une tâche insensée

April 20, 2010

Un article de Joe McNamee, coordinateur de campagne d’EDRi, concernant le projet du blocage de sites internet à une échelle européenne, a été publié sur le site du Guardian le 30 mars 2010. Il vient juste d’être traduit vers le français, voici un extrait:

Le 29 mars, l’UE a proposé une directive visant à bloquer les sites Internet qui mettent en ligne des images de pornographie infantile. Une mesure inutile et contre-productive, affirme dans The Guardian un défenseur des droits civiques.

Cecilia Malmström, Commissaire européenne aux Affaires intérieures, propose cette semaine une directive visant à bloquer les sites Web qui mettent en ligne des images de pornographie infantile. S’il est évidemment louable de vouloir s’attaquer aux sites de ce genre, nous ne devrions pas nous laisser leurrer par ce qui est une mesure politique et, en fin de compte, destructrice. En fait, l’approche européenne est contre-productive, dangereuse et pourrait entraîner de graves abus contre les membres les plus vulnérables de la société. La seule solution vraiment efficace pour lutter contre ces crimes abominables serait d’adopter une mesure internationale pour supprimer ces sites le plus vite possible. Toutes les ressources disponibles — dont des ressources aujourd’hui dilapidées sur des mesures de blocage — devraient être consacrées à l’identification des victimes et à leur sauvetage, tout en veillant à ce que les délinquants qui sont derrière ces sites et le trafic entre particuliers soient implacablement poursuivis par la loi.

Bloquer les sites, c’est donner l’illusion de l’action, tout en atténuant les pressions en faveur d’une politique efficace, la communauté internationale ne se sentant dès lors pas poussée à s’attaquer immédiatement au problème. Par conséquent, on laisse croire aux citoyens que l’on agit, et les politiciens peuvent se réfugier derrière des discours populistes tout en sachant parfaitement que le blocage n’a aucun impact positif puisque les sites sont toujours en ligne. On comprend mal pourquoi la politique se montre si passive à ce sujet. Si des sites Web mettaient en ligne des preuves de meurtre, il serait grotesque de proposer de les bloquer plutôt que de les supprimer et que tous les efforts possibles soient entrepris afin d’identifier les victimes et de poursuivre les coupables.

La version complète est par ici -une version plus longue de cet article a été également publiée par Index on Censorship.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: