Skip to content

Télé-repas : quand la télévision devient un aliment

November 25, 2009

Enfant des années 80, j’ai connu la grande période d’essor de la télévision française. Et comme bon nombre de mes petits camarades français, j’ai appris à prendre des repas silencieux devant le journal de 20:00 et le dessert devant le film du soir.

Voilà la cause d’un vrai choc culturel pour la totalité de mes amis allemands qui sont mi-surpris, mi-consternés par ce rituel étrange. Manifestement, c’est une tradition beaucoup moins répandue en Allemagne. Et c’est vrai que lorsque l’on y réfléchit, il y a quelque chose d’assez aberrant à imaginer des familles entières mangeant dans un silence de cathédrale devant la grand messe dite par le prêtre de l’info. Dans la salle à manger de mes parents, les meubles sont disposés de manière à ce que toute la tablée familiale puisse dîner sans perdre une miette du poste. Et pas moyen d’échapper à la question fatidique qu’on se répète chaque soir : « qu’est-ce qu’il y a à la télé ce soir? ». Et encore moins de chances d’envisager ne serait-ce qu’une soirée sans.

Ce qui paraît choquant, c’est que l’organisation d’un moment aussi crucial de la vie d’une famille puisse tourner autour de cet objet, c’est que ce qui devrait être un moment de dialogue est parasité voire carrément rendu inexistant. Bien sûr, ne pas regarder la télé n’implique pas nécessairement un meilleur dialogue, dans un couple ou une famille, mais se retrouver autour d’un écran de télévision ne va pas contribuer à favoriser la parole.

No comments yet

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: